Le Verger Éditeur

Éditeur humaniste depuis 1988

Accueil > Le Verger > Les enquêtes rhénanes > Les Mystères de Strasbourg

Les Mystères de Strasbourg

François Hoff

Parution vendredi 13 septembre 2013

Vendredi 2 octobre 1846. Minuit.

« J’allais souffler ma chandelle et me coucher. J’ai jeté un dernier regard par la fenêtre avant de la fermer. La lumière lointaine brillait toujours. La jeune fille a réapparu.

Elle se protège le visage du bras gauche, et tend l’autre en avant. Elle recule. Un homme surgit à gauche, noir, le bras levé. Il lui prend le poignet d’une main. Il lève l’autre bras. Un éclair d’acier. Une sorte de couperet. Il la frappe sur le bras ; la lame se relève, sanglante, puis s’abat sur la tête. La lampe tombe et s’éteint. La nuit.

J’en suis atterré. Je ne rêve pas, mais je suis dans un cauchemar. Que puis-je y faire ? À cette heure ? »

Floréal Krattz, le doux poète, devient enquêteur malgré lui, à la poursuite d’un tueur fou. Le commissaire Engelberger, Théophile le carabin, Massiot le détective, Helmuth l’ancien bagnard et sa compagne Barbara lui offrent leur aide.

Ce thriller historique nous replonge avec brio dans les bas-fonds du Strasbourg du XIXe siècle. Un hommage aux grands romans de crime et de mystère de cette période fameuse, à Balzac, Sue, Féval, Dumas…


François Hoff est professeur de lettres classiques à Strasbourg. Il est également le président des Évadés de Dartmoor, le cercle d’études holmésiennes alsacien.

Grand érudit, spécialiste éminent du roman policier, il dirige la revue Le Carnet d’écrou et tient de nombreuses conférences sur l’œuvre de Conan Doyle et le policier en général.

Passionné par les récits de vie, il est également membre actif de l’association pour l’autobiographie et le patrimoine autobiographique (APA).


Poche (12x18 cm), 272 pages, 10 euros

ISBN 978-2-84574-152-2

Place des libraires Trouvez ce livre chez un libraire avec Place des libraires

Messages

  • Impliqué bien malgré lui dans une intrigue policière, Floréal (quel joli prénom !)après avoir été témoin d’un meurtre à Strasbourg, se révèle un brillant détective amateur à côté du colérique commissaire Engelberger. François Hoff brosse des portraits tendres et hauts en couleur de personnages plus vrais que nature (La Loutre et le Cogneur, notamment) dans un Strasbourg plus "chaud" qu’on aurait pu l’imaginer.
    Une pointe d’humour bienvenu traverse l’intrigue palpitante de bout en bout, quand Floréal, répétiteur timide et gauche essaye de courtiser Emilie, la fille de l’intraitable pasteur Durkheim.
    La vérité se dévoile à petites touches, un peu à la manière d’un négatif plongé dans un bain de sels d’argent.
    C’est un roman prenant qui restitue admirablement l’ambiance d’une époque, le Strasbourg de la première moitié du 19e siècle avec ses estaminets louches, ses vieux métiers, ses dames tarifées et ses recoins obscurs avec ici et là quelques allusions au socialisme et aux "illuminés", disciples de Fourier. Une lecture que je recommande vivement !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.