Le Verger Éditeur

Éditeur humaniste depuis 1988

Accueil > Catalogue > Les enquêtes rhénanes > Il est minuit, monsieur Meyer

Il est minuit, monsieur Meyer

Jacques Fortier

Parution lundi 17 octobre 2016

Le client qui embauche le jeune détective Jules Meyer, en ce printemps 1924, n’est pas n’importe qui : il s’appelle Albert Schweitzer. Le médecin, pasteur, musicien et philosophe, à 48 ans, vient de retourner à Lambaréné, au Gabon. Avec une petite équipe, il tente d’y relancer l’hôpital, fondé en 1913, qu’il avait dû abandonner pendant la Grande Guerre.

L’affaire qu’il confie à Jules est elle-même extraordinaire : un colon, qui travaillait pour les négociants de bois au bord du fleuve Ogooué, est mort de façon mystérieuse. Dans sa maison fermée à clef, il a été carbonisé, sans que l’incendie se propage. Le village crie à la sorcellerie. La gendarmerie locale piétine.

Jules, qui découvre l’Afrique-Équatoriale Française, va enquêter autour de Lambaréné. Il ne pourra pas empêcher deux autres morts par le feu. Avec Noël, le jeune étudiant anglais, Mukanga, le gendarme gabonais, Luvuma, l’attachante infirmière, et l’aide du Dr Schweitzer, le disciple de Sherlock Holmes va affronter une de ses enquêtes les plus troublantes.

Sa rationalité sera mise à rude épreuve dans l’énigmatique et fascinante Afrique noire, à l’orée de la forêt vierge.


Jacques Fortier est journaliste aux Dernières Nouvelles d’Alsace à Strasbourg, et correspondant du Monde.
Il a publié, dans la même collection, trois autres enquêtes de Jules Meyer, ainsi que Sherlock Holmes et le mystère du Haut-Kœnigsbourg, grand succès public adapté en bande dessinée par Roger Seiter et Giuseppe Manunta.


ISBN 978-2-84574-200-0

12 x 18 cm - 216 pages - 10 €

Place des libraires Trouvez ce livre chez un libraire avec Place des libraires

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.