Le Verger Éditeur

Éditeur humaniste depuis 1988

Accueil > Le Verger > Les enquêtes rhénanes > Meurtre aux Arts déco

Meurtre aux Arts déco

Emmanuel Honegger

Parution mardi 17 novembre 2015

Vendredi 24 mai 1974. Les radios unanimes pleurent la mort de Duke Ellington. Borgo, lui, étudiant à l’école des Arts décoratifs de Strasbourg, rejoint sa troupe d’amis dans un café de la ville. Son objectif : monter, pour ses camarades artistes, une fête qu’on n’oubliera pas. Clandestine, délurée, libérée…

Le lendemain, on trouve dans les jardins de l’école le corps du concierge, abattu d’une balle dans la nuque.

L’enquête de police va compliquer les préparatifs de Borgo… mais il n’est pas homme à abandonner. Et dans la fièvre des cœurs et des corps, lui et ses amis vont continuer leurs préparatifs. La fête sera créative et orgiaque… mais ils seront mêlés malgré eux aux secrets que la mort du concierge va amener au grand jour.


Emmanuel Honegger a été formé à l’École des Arts décoratifs de Strasbourg. Poète, plasticien, il a écrit plusieurs livres sur l’art. Il est membre de l’Académie rhénane et de plusieurs sociétés artistiques. Meurtre aux Arts déco est son premier roman.


168 pages • 12 x 18 cm (poche) • broché • 9 €

ISBN 978-2-84574-192-8

Place des libraires Trouvez ce livre chez un libraire avec Place des libraires

Messages

  • Une histoire rondement menée, un peu comme une BD (mais rien de péjoratif dans ce propos), dû sans doute au format de la collection. Cela donne du rythme, mais peut aussi être ressenti comme des raccourcis. L’anachronisme de Claude, dit Clo-Clo, coiffé comme s’il avait mis deux doigts dans la prise est osé, mais j’ai apprécié le trait d’esprit. Et il y en a plein d’autres. Gorbo, qui à mon avis doit pouvoir s’écrire de plusieurs manières (plus facile à trouver pour les Alsaciens) a donc été choisi intentionnellement ou bien le lapsus serait ignoré ? Le plaisir qu’apporte ce roman est réel, mais bien sûr augmenté pour qui connait ce coin de Strasbourg. La fête qu’on attend forcément au fil de la lecture, est déconseillée aux timoré(e)s. Pour le romantisme, il y a une autre littérature. En tout cas, un grand merci. A quand le prochain roman ?

  • Intrique un peu gnan-gnan, ; récit inabouti et manquant de liant ; la chute est bien abrupte.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.